Triathlon Québec a organisé en juillet denier un concours pour récompenser les bénévoles du 70.3 Tremblant sur le parcours de la course à pied. Les bénévoles n’avaient qu’à écrire un témoignage de leur expérience. Ils avaient jusqu’au 31 juillet 2012. Le prix pour gagnant: une combinaison isotherme Vortex Xterra d’une valeur de 500$.

Les textes ont été reçus, une sélection a été faite ainsi que le choix du gagnant. Nous vous présentons ici le texte gagnant ainsi que les finalistes. Le choix n’a pas été facile, loin de là.

De plus, un concours similaire est organisé pour tous les bénévoles sur le parcours de la course à pied du Ironman de Tremblant le 19 août 2012. Les bénévoles auront jusqu’au 31 août 2012 pour nous envoyer leur texte. Nous leur demandons de nous raconter une histoire originale sur ce que cette grande journée leur a apporté, ce qu’ils ont vécu comme émotion et d’y joindre des photos. Histoires cocasses et drôles bienvenues! Le prix à gagner pour le meilleur texte: un Wetsuit Vortex Xterra d’une valeur de 500$.

Félicitations à Benoît, le gagnant, et merci à tous pour ces témoignages. Ce sont des histoires de vie uniques et précieuses!

Marie-Hélène

J’allais à Mont-Tremblant pour accompagner mon chum, qui s’entraîne depuis plusieurs années pour ce premier demi-Ironman! On l’attendait cette compétition et j’ai pu voir au fil des semaines et des mois combien ça demande d’énergie et de ténacité!

Pour ma part, j’ai toujours nagé et fait du vélo, mais la course est un nouveau sport pour moi, qui me demande pas mal d’efforts. Pour ce fameux Ironman, j’ai décidé de proposer ma condidature comme bénévole, pour être aux premières loges et pour participer à ma façon. Je ne me doutais pas de ce qui allait se passer…

Je crois bien que j’ai eu la piqûre de la compétition à Mont-Tremblant, en voyant tous ces athlètes de tous âges et conditions se donner à fond! Et puis j’ai beaucoup aimé l’ambiance de la course, la frénésie au poste de ravitaillement quand les premiers coureurs arrivent, des gazelles et les précieux encouragements donnés à tous les athlète, même les plus lents!

J’ai fait mon premier triathlon sprint en fin de semaine à Magog et j’ai adoré mon expérience! J’avais des ailes! Mon chum, qui est probablement le meilleur coach au monde (en tout cas, pour moi) m’a vraiment soutenu et m’a donné confiance en moi. J’ai aussi retrouvé Maude Genest-Denis, la capitaine de notre poste de ravitaillement de Mont-Tremblant à cette course!

Merci de m’avoir insufflé cette flamme!

Marie-hélène Côté

PS: Je vous envoie une photo de mon Ironman favori: Éric Pineau

Hilda

J’ai été bénévole avec mon fils de 14 ans et nous avons adoré notre expérience. Nous avons adoré l’ambiance, l’énergie, l’organisation mais surtout de pouvoir s’occuper de ces athlètes de tous niveaux, c’est ce qui a fait la force de cet événement. Nous sommes des personnes sportives et souhaitons dans un futur participer à un tel événement en tant qu’athlète. D’ailleurs mon fils a commencé à faire de la nage sur le lac. C’est un style de vie à adopter et à véhiculer. Nous serons également bénévole le 19 août et nous avons très hâte.

Nous sommes très reconnaissants de faire partie de cette équipe de bénévole ;)

Voici quelques photos souvenirs de cette magnifique expérience.

Hilda Rincon

Frances

My name is Frances Ryan and I volunteered at the Tremblant 70.3. I am new to triathlons having just done my first try-a-tri this year but my boyfriend, Kieran, is not. He has done one Ironman and two 70.3 races, this race was his third and he was going for a personal best. I knew months in advance that we would be visiting Tremblant for this race – I wanted to be out there on the course to support my boyfriend, and other members of our triathlon club (the Durham Region Triathlon Club) who were racing but I also wanted volunteer. Being new to the sport I knew volunteering would be the best way to decide if I ever wanted to do a race like this myself – by getting a chance to see the athletes up close!
There was a great atmosphere on Friday, and again on Saturday. Everyone had nervous jitters, but everyone was excited and chomping at the bit to go! On Sunday morning I saw Kieran off on his swim, in between the swim and bike and saw him off on the bike – he was doing great! Then it was time to go to my volunteer station – I had chosen the first aid station on the run. I met my fellow volunteers – young and old, English and French, Canadian and American. They were all great people and most of them also had friends and family members in the race.

As we were setting up our station I did see a few people who did not go on to the bike as they were coming back to pick up their morning bags. I thought about how sad, disappointed and frustrated they were and it made me realize how strong physically and mentally you have to become to be a triathlete. I hope they are encouraged and inspired to try again.

There was a real buzz in the air as the volunteers waited for the first runner to come through. When he came Romain Guillaume was fast – his stride was perfect. Just a bit of water on his head and he was gone. Equally incredible to watch was Magali Tisseyre! My job was to hand out the honey stinger waffles to the runners, who had just jumped off their bike and ran up a hill to the first aid station. Most the first group of runners didn’t take any food from me but as time went on, I saw a different kind of racer – mere mortals like myself – and they were hungry, tired, and (I don’t blame them) sometimes grumpy. Truthfully, seeing their tired eyes, exhausted faces, and hearing their cries for water made me think twice about ever wanting to do a race like this! Sometimes they were so happy to hear I had a waffle and they gladly took it from me!

Soon I saw Kieran he ran through the station all smiles, and he grabbed a waffle from me, gave me a kiss and didn’t even miss a beat. I was glad to see he was doing well and looking happy! After Kieran I saw a few others from our club. My friend Dean was happy to get a few waffles from me, and my friends Elaine, Michelle, and June all got big hugs and cheers from me. They all said that is was very good and encouraging to see a familiar face after all that time on the swim and the bike. I was so happy I gave them a bit of encouragement to go on – and they definitely inspired me!

My duty at the aid station over it was time for me to head to the 21.1km mark on the run and wait for Kieran. I didn’t have to wait long, I picked him out and blew my air horn. Later he said he heard me before he saw me. It was great to see him looking so good! I raced to the finish line to see him cross and was there with open arms and a cold beer I had been carrying for him all day. I’ve attached a picture I took of him with his medal, finishers hat, and ice cold beer that he is enjoying from the Ironman beer glass I bought him the day before! He was overjoyed – he had gotten a new PB and a fantastic time!

I can’t wait to go back to volunteer and watch Kieran and the rest of our club members race the full Ironman in August – and to sign up for my own 70.3 race next year!

Frances
Whitby, Ontario, Canada


Myriam

La motivation

Pour faire du triathlon, il faut 1 élément essentiel : la motivation. C’est même la clé du succès. C’est bien beau avoir des buts : perdre du poids, garder la forme, faire un Ironman, etc. Néanmoins, c’est bel et bien cette motivation qui fait que l’on atteint ses objectifs.

D’autre part, avec de nombreuses obligations professionnelles et personnelles, on manque de temps pour les entraînements. Ce qui engendre un découragement devant ses performances personnelles. Il est très difficile de garder la motivation dans le train-train quotidien.

Cependant, lorsque l’on voit des gens de tout âge et toutes conditions physiques faire un demi-Ironman, c’est très impressionnant. De plus, grâce à la super organisation, le 70.3 de Mont-Tremblant2012 aeu que des impacts positifs sur les gens. Le départ au coup de canon a fait vibrer la foule et les Snowbirds ont donné la chair de poule. Ainsi, le 70.3 de Mont-Tremblant a donné un niveau supérieur aux compétitions sportives du Québec.

J’ai été bénévole pour « l’Événement » sportif du Québec dans le milieu du triathlon. C’est avec joie et bonheur que j’ai aidé des athlètes à accéder à leurs buts respectifs et par eux j’ai le courage d’atteindre les miens. C’est le 70.3 de Mont-Tremblant 2012 qui m’a redonné la motivation de continuer ce sport pour plusieurs années.

Dave

Bonjour!I volunteered two days at Mont-Tremblant: Saturday, 23 June, at bike check-in and Sunday, 24 June, at aid station #2, Beach & Tennis Club, on the run course. It was my second Ironman volunteer experience (the other was Lake Placid 2010) and by far the better one! The e-mail communication before the race from my captains, Caroline Dion and Maude Genest-Denis, was very helpful, and I cannot thank them enough for being so welcoming to a non-French speaker.On race day our aid station was decorated with whimsical stick-figure athletes, and although the “real” athletes probably didn’t notice them, I thought they added a lot. I was in Mont-Temblant with 6 athletes (including one age-group winner!) and they all commented on how wonderful and encouraging it was to see a familiar face volunteering on the run course. Overall, the appreciation expressed by all for volunteers was far superior to my experience at Lake Placid, and I was very proud to wear my orange shirt! I loved the esprit of our team and hope my wife will enter this race again so that I can volunteer again; it will inspire me to improve my French!Merci beaucoup for a wonderful experience!
Benoît

J’ai été bénévole pour le triathlon 70.3 de la série Ironman à Tremblant, le 24 le 2012 dernier.
On pourrait dire que je suis un bénévole de carrière, ayant plusieurs décennie de bénévolat dans différents domaines.
J’ai commencé à faire du triathlon l’année dernière. J’ai vécu le dépassement, la souffrance, la joie et la satisfaction dans les compétitions auxquelles j’ai participé.
Le Ironman 70.3 par contre m’a permis de vivre le bénévolat à un autre niveau, celui qui te permet de vivre, avec la personne à laquelle tu tends la main pour lui offrir un rafraîchissement, un genre de communion.
Le Ironman 70.3 m’a permis d’aider ces centaines d’athlètes à se dépasser.
  • J’ai vu les regards sereins des athlètes élites passer devant moi en trombe et fringuant.
  • J’ai croisé les regards des personnes bien entraînés qui d’un bon rythme progressaient vers leur objectif en respectant leurs attentes.
  • Mais j’ai surtout croisé de gens qui couraient après leur rêve, les yeux remplis de désirs mais baignés par une souffrance à peine masquée.
  • J’ai aussi croisé le regard des derniers et des dernières qui eux luttaient pour en finir avec l’épreuve.
Cet évènement m’aura permis de vivre plein d’émotions qui me motiveront surement à réaliser un jour mon rêve d’y participer.
Sans aucun regret, je serai de la partie pour le grand évènement du 19 août à Tremblant.
À bientôt.
Benoit